Les mutuelles étudiantes dans la tourmente

Publié par Sandra le 2 septembre 2013 dans Actualité

C’est la rentrée ! Bientôt, de nombreux étudiants vont devoir s’affilier à un régime d’assurance santé, obligatoire et / ou complémentaire. Si jusque-là les mutuelles étudiantes se positionnaient comme leurs partenaires santé naturels, elles rencontrent aujourd’hui des critiques qui pourraient changer la donne.

Une année tourmentée pour les mutuelles étudiantes

Critique des mutuelles étudiantesLe fonctionnement et le niveau de services des mutuelles étudiantes ont été épinglés à plusieurs reprises durant l’année. Au mois de septembre 2012, c’est l’association de consommateurs UFC-que-choisir qui lance les hostilités. Elle passe au crible les mutuelles étudiantes et le constat n’est pas joli. Du côté des assurés, les délais sont trop longs pour tout. Ils sont trop longs pour obtenir une carte vitale, trop longs pour obtenir un remboursement, trop longs pour obtenir une réponse à un courrier, trop longs pour obtenir une communication avec un téléconseiller. Parfois, ils peuvent aller jusqu’à plusieurs mois !

 

Du côté des structures elles-mêmes, les critiques sont également nombreuses. La LMDE, premier groupe en France, est particulièrement visée. La rémunération des personnes travaillant pour la mutuelle, alors que celle-ci rencontre des difficultés financières, est pointée du doigt. Face à un constat si accablant, le Sénat a voulu se pencher sur la question. Les conclusions du rapport parlementaire, rendues publiques en décembre, ne sont pas meilleures.

 

Les sénateurs préconisent même une refonte du système de santé étudiant, le jugeant trop complexe et pas assez satisfaisant. En juillet, la fuite d’un rapport de la Cour des comptes fait écho à ces divers comptes rendus, dénonçant des assurés mécontents, les refus de tiers-payant, etc. Pour finir, en ce mois d’août, l’année noire des mutuelles étudiantes se termine avec le baromètre annuel de la Fage (fédération des associations générales étudiantes). Celle-ci rappelle un chiffre. Depuis 2008, le prix des assurances santé complémentaires pour les étudiants a augmenté de 38 % ! Avec le loyer, c’est le poste de dépenses qui augmente le plus. Pour la rentrée 2013 – 2014, la hausse devrait être de 7 %, d’après un communiqué de la LMDE.

Quel avenir pour les mutuelles étudiantes ?

Les mutuelles étudiantes ont donc très mauvaise presse. Nul doute que ce battage médiatique devrait défavoriser les adhésions pour la nouvelle rentrée universitaire. Toutefois, les mutuelles étudiantes ne sont pas qu’exposées à un affaiblissement de leurs parts de marché. En effet, les pouvoirs publics commencent à considérer leur disparition. Seraient-elles seulement refondues en un seul organisme (contre une multitude qui se font concurrence aujourd’hui), afin de gagner en lisibilité  ? Ou faudrait-il les réintégrer à la Sécurité sociale ?

 

Pour le régime obligatoire, la question se pose. Quant au régime complémentaire, vu leur incapacité à bien gérer la clientèle, il est fort possible que les mutuelles étudiantes aient à souffrir de la concurrence des assureurs généralistes. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à proposer des complémentaires santé adaptées aux jeunes, tant par les prestations que par les prix. Si le niveau de service suit en prime, il y a fort à parier que l’avenir des mutuelles étudiantes soit morose. Il leur reste néanmoins l’opportunité de redresser la situation. La LMDE tente notamment de le faire en renforçant son partenariat avec la MGEN.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *